Le Cirque du Soleil se place à l’abri de ses créanciers

Le Cirque du Soleil se place à l’abri de ses créanciers

Le Cirque du Soleil s’est placé lundi à l’abri de ses créanciers dans le but de «restructurer sa structure de capital».

Du même souffle, l’entreprise montréalaise a annoncé la «fin d’emploi» de quelque 3480 de ses salariés qui avaient été mis à pied en mars.

Les démarches en Cour supérieure du Québec doivent permettre aux actionnaires actuels du Cirque, soit le fonds américain TPG, la Caisse de dépôt et placement ainsi que le groupe chinois Fosun, de conserver la propriété de l’entreprise de divertissement par le biais d’un réinvestissement sous la forme de capitaux propres et d’emprunts. Le gouvernement du Québec prêtera 200 millions $ (274 millions $ CA) au Cirque dans le cadre de la transaction.

Le Cirque a par ailleurs indiqué lundi son intention de créer «deux fonds totalisant 20 millions $ US [27 millions $ CA] pour offrir une aide supplémentaire aux employés et entrepreneurs indépendants touchés» par l’insolvabilité de l’entreprise.

Plusieurs travailleurs réclament des sommes impayées au Cirque.